Envoyer à un ami

Le stage d'attente

Combien de temps dure le stage d’attente ?
La durée du stage varie en fonction de l’âge que vous avez au moment où vous êtes inscrits comme demandeur d’emploi et effectuez la demande d’allocation.
Pour les personnes de moins de 18 ans, le stage d’attente est de 155 jours
Pour les personnes entre 18 et 26 ans, le stage d’attente est de 233 jours
Pour ceux qui ont entre 26 et 36 ans, le stage d’attente est de 310 jours

Attention, certains jours ne sont pas pris en compte dans le stage d’attente :
Pour les personnes ayant atteint l’âge de 18 ans au moment de leur inscription comme demandeur d’emploi, les jours entre la fin des cours (fin juin) et le premier août ne compte pas dans le stage d’attente.
D’autres jours ne peuvent être pris en compte dans la durée du stage d’attente. Il s’agit des jours d’indisponibilité. Ces derniers recouvrent les jours d’hospitalisation ou d’interdiction de travailler avant et après un accouchement, d’emprisonnement, de travail d’indépendant mais également les jours où la personne a signalé qu’elle ne pouvait travailler ou ne pouvait travailler que sous certaines conditions, les jours de stages obligatoire en vue de l’accès à une profession libérale ou indépendante et les jours de travail de recherche en tant que boursier ne payant pas de cotisations sociales.

Si vous n'avez pas trouvé d'emploi une fois le stage d'attente écoulé, vous pouvez effectuer la demande d'allocation d'attente. Pour ce faire vous devrez vous adresser à un syndicat ou à la CAPAC (caisse auxiliaire de paiement des allocations de chômage) après avoir confirmé votre inscription auprès du FOREM ou Actiris.

Il ne faut pas confondre l'allocation d'attente avec l'allocation de chômage. La première est octroyée aux jeunes n'ayant pas travaillés un nombre de jours suffisants pour prétendre à une allocation de chômage. Après avoir travaillé un certain temps, vous pouvez y avoir droit.